Certains enseignants me demandent par exemple : "Comment m'y prendre pour qu'un élève cesse de bavarder quand je parle à la classe ?" Je réponds alors : "Tant que c'est là votre objectif, l'élève ne cessera probablement pas". (Marshall B. Rosenberg, Enseigner avec bienveillance, p. 67)

Bavardages

Cette phrase parcourue au milieu de l'été a de quoi décourager le plus motivé des enseignants... Et pourtant, refuser le grain de vérité qu'elle contient, c'est certainement se priver d'une clé précieuse pour faire face à ce comportement si dérangeant pour nous. Un élève ou un groupe d'élèves parle en même temps que je parle. Un élève ou un groupe d'élèves parle, rit ou semble se distraire pendant un temps consacré au travail individuel. Des élèves s'interpellent d'un bout à l'autre de la classe. Parfois, ils ne se parlent même pas, mais échangent des signes que j'interprète comme un manque d'attention à ce que je dis ou au travail que je propose. Certaines heures, c'est la classe tout entière qui se met à parler à chaque fois que je prends la parole et se tait à chaque fois que je m'interromps.

Si j'ai éprouvé le besoin de réfléchir activement à ce problème pendant les vacances, c'est qu'il survient toujours très tôt dans l'année scolaire et que de la posture adoptée face à ce comportement dépendra en grande part la qualité relationnelle qui s'instaure avec la classe pour le reste de l'année. Certains élèves s'excluent de la dynamique de classe dès les premiers conflits parce qu'on n'a pas su ou pas pu leur ouvrir un espace mental nécessaire pour qu'ils puissent trouver leur place. Selon Marshall Rosenberg, le seul moyen d'obtenir de nos élèves les comportements que nous attendons d'eux, en restant des éducateurs et non des des relais d'une contrainte extérieure mal comprise, est de "créer la qualité de raltion qui permettra aux besoins de chacun d'être satisfaits". C'est infiniment difficile, j'en conviens... Mais je crois que nous avons beaucoup à  gagner à essayer.

Les propositions que j'avance pourront sembler banales à  qui pratique déjà l'enseignement avec clairvoyance et discernement. Mais j'ai pensé qu'un classement raisonné des situations et des besoins qu'elles recouvrent serait utile pour adopter le réponse la plus adaptée dans le feu de l'action... Dans un premier temps, j'ai cherché à analyser ce qu'il se passe derrière le bavardage isolé et comment il est possible de discuter avec un élève pour instaurer une relation de meilleure qualité. Puis, j'ai essayé de comprendre comment faire face plus sereinement au bavardage à l'échelle d'une classe entière. En espérant que ces quelques pistes aideront à  décrisper quelques tensions supplémentaires...

Les illustrations de cette série proviennent du Blog des montagnarts, de la cité scolaire Jean Prevost de Vilars-de-Lans, qui présente un admirable travail d'arts plastiques sur le bavardage : http://blogdesmontagnarts.over-blog.com/2015/11/bavardages-visuels.html.