bavardages5

Pendant ces semaines où j'écrivais les billets sur le bavardage, j'ai souvent été frappée du fossé entre mes propos qui semblaient tomber sous le sens et le sentiment d'être complètement démunie dans la classe face à l'agitation des élèves. Ecrire même les évidences permet de se donner un guide, une ligne de conduite à quoi se raccrocher quand le réel nous prend de cours.

L'exigence que je me suis donnée de pratiquer la communication non violente et de rechercher du mieux que je peux peux le bien-être des élèves dans la classe semble porter ses fruits. En cette période du mois d'octobre où les bonnes résolutions sont loin et les vacances encore plus, je  trouve mes élèves globalement aimables et agréables. Je n'ai que très peu eu été confrontée aux marques d'irritation ou d'hostilité qui ne tardent jamais à se manifester après la rentrée. Peut-être que mon lot de classes 2017 est un bon cru. Peut-être aussi que mon souci de la qualité relationnelle m'a permis d'instaurer une ambiance plus sereine en cours.

Il reste à voir ce que cette paix deviendra quand tomberont les premières notes, ce dont je ne peux plus décemment repousser l'échéance très longtemps...